L’investissement immobilier locatif, un placement judicieux en 2024 ?

Un investissement immobilier locatif 2024 situé dans un immeuble à appartements avec balcons ornés de plantes - un placement judicieux.|||
Share this post

L’investissement immobilier locatif fait partie des placements privilégiés par les Français. Et pour cause, son caractère tangible en fait un actif important dans la constitution d’un patrimoine. Il représente aussi une valeur refuge (en temps de crise par exemple) et bénéficie de plusieurs dispositifs de défiscalisation. Mais depuis peu, on observe une pénurie de biens et une flambée des prix. Dans ce contexte, il est tout à fait légitime de se demander si l’investissement immobilier représente encore un placement judicieux pour l’année à venir. Retrouvez l’essentiel à savoir dans cet article.

Coup d’œil sur l’état du marché de la location en 2023

En 2023, le marché de la location (neuf ou ancien) a enregistré une baisse significative des transactions (plus de 12 %). L’offre de biens immobiliers en location a également été réduite de 18 % et les loyers ont connu une hausse de 3,2 %. Cette détérioration de l’état des volumes est liée à la hausse rapide du taux d’intérêt des prêts octroyés par les banques pour investir dans l’immobilier, ainsi qu’au contexte inflationniste.

Dans la grande majorité des communes où les prix des logements anciens affichaient une progression en début d’année, elle a entraîné une stabilisation ou une baisse. À Nantes et à Rouen par exemple, les prix ont connu une baisse de 4 %. À Lyon, ils ont diminué de 3 %. Dans les agglomérations d’Angers, de Lille, de Toulouse, de Saint-Étienne, de Dijon et de Strasbourg, les baisses sont comprises entre 4 et 9 %.

Dans l’immobilier neuf, cette hausse de l’inflation et des taux d’intérêt a ralenti la progression du coût du mètre carré. D’après l’avis et les estimations de plusieurs professionnels du domaine, dans la capitale, les prix ont baissé de 3 %. Pour les biens situés en campagne, la hausse du tarif du mètre carré neuf est similaire à celle enregistrée au cours de l’année dernière, soit environ 5 %.

Un investissement immobilier locatif judicieux : une image d'un immeuble d'appartements modernes.

Comment le marché est-il susceptible d’évoluer en 2024 ?

Au regard des indicateurs économiques et des tendances récentes, en 2024, il y a de fortes probabilités qu’on observe une intensification de la baisse des prix immobiliers. Le recul du coût de l’immobilier pourrait même s’accélérer avec une moyenne de 4 %, ce qui ne sera pas sans conséquences sur l’ensemble de l’écosystème. Quant aux transactions immobilières, elles pourraient continuer à diminuer jusqu’à atteindre le seuil des 800 000 ventes d’ici septembre 2024.

Par ailleurs, l’évolution du secteur bancaire pourrait avoir une grande influence sur le marché de l’immobilier locatif de 2024. La reconstitution ou la régénération des marges bancaires peut entraîner un assouplissement ou une flexibilité des conditions d’attribution d’un crédit bancaire. Mais malgré cette apparente ouverture, la demande pourrait ne pas suivre une même progression. Cette situation pourrait également ne pas suffire pour relancer le marché de l’immobilier.

Et pour cause, ces 18 derniers mois, la plupart des Français ont perdu en moyenne 20 % de leur pouvoir d’achat. De plus, pour l’heure, la demande semble être limitée essentiellement aux secundo-accédants. Ce déséquilibre entre la demande et l’offre pourrait avoir des conséquences palpables sur le nombre de biens mis en vente. Cela peut entraîner une augmentation du volume de vente et stabiliser le nombre d’appartements disponibles à la location.

Les avantages et les inconvénients de l’investissement locatif

Les perspectives d’évolution du marché immobilier locatif en 2024 n’entachent aucunement les avantages de ce placement. Investir dans l’immobilier locatif vous permet en effet de constituer un patrimoine à transmettre à vos descendants et de bénéficier d’un revenu complémentaire régulier ou stable tous les mois. Ce faisant, vous diversifiez également vos revenus en choisissant un actif tangible et en évitant d’être dépendant des marchés financiers.

Ce dispositif offre donc un taux de rendement optimal avec un actif qui est amené à gagner en valeur brute au cours des années. Avec ce projet, vous pouvez aussi profiter d’un effet de levier pour augmenter le rendement potentiel de l’investissement et tirer parti de plusieurs dispositifs fiscaux. De même, vous bénéficiez d’une protection contre l’inflation, ce qui protège le pouvoir de vos revenus locatifs.

Toutefois, ce projet présente quelques contraintes, comme la gestion locative qui peut s’avérer lourde sur le plan juridique et administratif. Cela inclut également :

  • les vacances locatives qui peuvent réduire le rendement du bien,
  • les frais d’entretien nécessaires pour conserver l’état du logement,
  • les impayés de loyer et les risques liés à l’instabilité du marché, etc.

Avant de vous lancer, vous devez donc bien vous préparer, étudier toutes les implications du projet et prendre toutes les mesures nécessaires pour réaliser le meilleur investissement.

Un homme d'affaires en costume passe un appel téléphonique d'investissement immobilier bien informé alors qu'il se tient devant un immeuble.

Comment réaliser le meilleur investissement immobilier ?

Pour réaliser le meilleur investissement immobilier, vous devez définir les objectifs que vous désirez atteindre avec ce placement afin d’établir votre stratégie d’investissement, de fixer et de garder le cap à tenir. Une fois les objectifs définis, c’est le moment de choisir votre secteur d’investissement. À cet effet, sélectionnez une ville caractérisée par un accroissement continu de la population, équipée d’infrastructures commerciales et desservie par les transports.

Vérifiez également la demande locative de la région en vous informant sur le nombre d’annonces de logements à louer, le taux de biens vacants et les prix pratiqués dans la région. Étudiez soigneusement le marché du secteur et renseignez-vous sur sa tension locative. Surtout, optez pour les biens immobiliers susceptibles de convenir au plus grand nombre de personnes. Cela vous permet de louer rapidement le bien lorsqu’il sera mis en location.

Définissez votre budget en tenant bien compte du montant de votre emprunt et des frais qui seront à votre charge dans les prochaines années. Dans la mesure du possible, diversifiez vos investissements en privilégiant l’achat de différentes petites surfaces dans plusieurs localités. Sélectionnez avec soin le locataire et le promoteur de votre futur bien immobilier. Sécurisez votre investissement en souscrivant une garantie et faites-vous accompagner par un professionnel du domaine.

L’immobilier locatif est-il un investissement judicieux en 2024 ?

Dans l’arène de l’immobilier contemporain, les primo-accédants évoluent dans leurs ambitions vers la propriété et scrutent l’horizon pour acquérir leur premier bien. D’après plusieurs études, les personnes de cette catégorie ont les capacités financières pour acheter un bien mesurant approximativement 50 mètres carrés. Mais en raison de la situation actuelle du marché, elles devront attendre jusqu’à 12 ans pour rentabiliser cet investissement.

La projection d’une telle propriété jusqu’en 2036 révèle une attractivité financière en chute pour les primo-accédants. Même avec la perspective d’acquérir un logement plus spacieux, dans 57 % des territoires communaux français, 17 % de ces aspirants propriétaires ont franchi le seuil de l’achat. En clair, le climat actuel du marché immobilier n’est pas favorable à un investissement locatif pour cette niche d’acheteurs.